fbpx

Nov 9

Les conducteurs québécois établissent la norme en matière de conduite hivernale au Canada

Montréal, le 9 novembre 2020 – Au Québec, quelque 80 % des conducteurs automobiles considèrent que leurs pneus d’hiver les ont protégés contre les risques d’une perte de contrôle ou d’une collision potentiellement grave, selon un nouveau sondage mené par Léger pour le compte de l’Association canadienne du pneu et du caoutchouc (ACPC/TRAC), qui représente les fabricants de pneus au Canada.

« Les Québécois reconnaissent l’importance cruciale des pneus d’hiver dans la prévention des collisions et des pertes de vie, affirme Carol Hochu, nouvelle présidente et chef de la direction de l’ACPC. Ceux-ci ont abondamment fait valoir la qualité d’adhérence et la puissance de freinage des pneus d’hiver auprès des autres conducteurs canadiens. Depuis l’adoption, en 2008, de la loi les obligeant à se munir de pneus d’hiver, les Québécois ont convaincu des millions d’usagers de la route ailleurs au pays à changer leurs pneus pour des pneus expressément conçus pour l’hiver. Nous pouvons dire que les Québécois ont contribué à rendre la conduite hivernale plus sécuritaire partout au Canada. »

Cette conviction que rouler sur des pneus d’hiver constitue la meilleure façon de traverser les rigueurs de l’hiver québécois n’est pas nouvelle. Les fabricants de pneus estiment que 90 % des automobilistes québécois utilisaient déjà des pneus d’hiver avant l’entrée en vigueur de la loi. Le Québec est d’ailleurs, et de loin, le premier marché en importance au pays pour ce type de pneu.

Selon le rapport du sondage sur les pneus d’hiver mené en 2020 auprès des consommateurs, 35 % des conducteurs hors Québec n’utilisent pas de pneus d’hiver. Malheureusement, ces automobilistes se privent des avantages qu’offrent les pneus d’hiver en matière de sécurité et de performance.

Influence de la pandémie de COVID-19

L’étude 2020 s’est également penchée sur les conséquences de la pandémie sur les habitudes de conduite. Près de six automobilistes québécois sur dix, soit 58 %, affirment conduire beaucoup moins depuis le début de la pandémie.

L’ACPC vient de publier un rapport contenant les dernières données du marché sur les pneus d’hiver ainsi qu’un guide destiné aux consommateurs. Visitez www.tracanada.ca pour accéder au rapport intégral.

Le choix offert aux conducteurs québécois

Depuis 2014, les véhicules de tourisme empruntant les routes du Québec doivent tous être équipés de pneus d’hiver arborant le pictogramme montagne à trois sommets/flocon de neige. Ce symbole reconnu par Transports Canada, le gouvernement du Québec et l’industrie, atteste que le pneu répond ou surpasse les normes d’adhérence dans des conditions d’enneigement, Cela signifie que les Québécois ont en fait deux options pour l’hiver : soit se procurer des pneus toutes-saisons dotés du pictogramme trois sommets/flocon de neige (souvent appelés « pneus toutes conditions météorologiques »), ainsi homologués pour un usage à longueur d’année,  soit des pneus d’hiver dédiés, expressément conçus pour toutes les conditions hivernales.

La distinction entre ces deux options n’est pas toujours évidente. Les consommateurs doivent comprendre que les pneus toutes-saisons avec pictogramme trois sommets/flocon de neige, que l’on appelle aussi « pneus toutes conditions météorologiques », sont un compromis, et ce, même s’ils répondent aux critères d’un pneu d’hiver. Ces pneus toutes-saisons homologués offrent une meilleure adhérence que les pneus toutes-saisons non homologués, mais ils sont conçus pour un usage à longueur d’année dans des conditions de chutes de neige occasionnelles et modérées. Cette catégorie de pneus pourrait ne pas procurer l’adhérence adéquate pour une performance optimale dans les rigoureuses conditions hivernales du Québec.

Les pneus d’hiver dédiés sont, quant à eux, conçus uniquement pour la conduite hivernale. Ils intègrent des composés de gomme qui conservent leur souplesse même quand les températures chutent bien en-dessous de -30o C. Dès qu’il fait +7 oC ou moins, les pneus d’hiver dédiés sont plus aptes à fournir la capacité d’adhérence et la tenue de route sur toutes les surfaces par temps froid tout en permettant une distance de freinage considérablement plus courte quand la chaussée est glacée, enneigée ou couverte de gadoue.

La conclusion est claire : la supériorité de l’adhérence et de la puissance de freinage offerte par les pneus d’hiver dédiés en fait le choix le plus sécuritaire.

Tests rigoureux

Tous les pneus d’hiver mis au point par les fabricants de pneus membres de l’ACPC sont soumis à des tests rigoureux et sophistiqués, notamment le test d’adhérence ASTM -1805 basé sur la performance. Seuls les pneus dotés d’une conception, d’une bande de roulement et de composés de caoutchouc évolués sont en mesure de satisfaire ou de dépasser cette norme. Selon la réglementation fédérale, Transports Canada exige que tous les pneus arborant le pictogramme trois sommets/flocon de neige passent ce test.

Méthodologie du sondage

Ce sondage a été effectué en ligne, du 2 au 5 octobre 2020, auprès de 1 523 conducteurs canadiens, dont 413 du Québec, grâce à un panel d’internautes recrutés par Léger. La marge d’erreur pour un échantillon de cette taille est de plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

L'Association canadienne du pneu et du caoutchouc

A19–260 Holiday Inn Drive
Cambridge, ON N3C 4E8