fbpx

Nov 8

Les Québécois mieux informés sur les avantages des pneus d’hiver

Les conducteurs québécois sont beaucoup plus susceptibles de reprendre leurs habitudes de conduite d’avant-COVID que les conducteurs du reste du Canada.

Montréal, 8 novembre 2021 – Quatre-vingt-deux pour cent des conducteurs québécois croient que leurs pneus d’hiver les ont sauvés d’une perte de contrôle ou d’une collision potentiellement dangereuse, selon un nouveau sondage Léger mené pour le compte de l’Association canadienne du pneu et du caoutchouc (ACPC), qui représente les fabricants de pneus au Canada.

Parmi les conducteurs des autres provinces qui utilisent des pneus d’hiver, 78 pour cent croient que leurs pneus les ont sauvés d’un accident potentiellement dangereux.

« Les Québécois savent mieux que les conducteurs des autres provinces que les pneus d’hiver préviennent les accidents et sauvent des vies, affirme Carol Hochu, PDG de l’APCP. Hors Québec, un peu moins du tiers des conducteurs qui choisissent de ne pas utiliser de pneus d’hiver ne comprennent toujours pas que la traction et la puissance de freinage supérieures des pneus d’hiver sont essentielles à une conduite hivernale sécuritaire. Ce n’est pas un hasard si l’utilisation des pneus d’hiver dans les autres provinces a augmenté continuellement depuis que la loi sur les pneus d’hiver a été adoptée au Québec. La vérité est que l’expérience québécoise a convaincu des millions de conducteurs canadiens d’adopter les pneus d’hiver, rendant les routes hivernales plus sécuritaires partout au Canada. »

L’étude 2021 menée par l’ACPC auprès des consommateurs sur les pneus d’hiver révèle que le taux d’utilisation des pneus d’hiver hors Québec s’établit maintenant à 69 %.

Influence de la COVID-19

L’étude 2021 de l’ACPC montre que les conducteurs québécois sont beaucoup plus susceptibles de reprendre leurs habitudes de conduite d’avant-COVID que les conducteurs du reste du Canada. Un peu moins du tiers des conducteurs québécois (32 %) disent que la pandémie continuera à limiter leur conduite hivernale, contre 39 % dans le reste du Canada. Dans le sondage de l’an dernier, 58 % des conducteurs québécois disaient avoir conduit moins souvent en raison des peurs liées à la COVID.

Les conducteurs québécois devant un choix

Depuis 2014, les pneus d’hiver sur tous les véhicules à passagers du Québec doivent porter le symbole Three-Peak Mountain Snowflake (3PMS). Ce symbole certifie que le pneu atteint ou surpasse les normes de traction dans la neige établies par Transports Canada, par le gouvernement du Québec et par l’industrie du pneu.

Quand ils achètent des pneus d’hiver, les Québécois ont un choix à faire : des pneus quatre-saisons certifiés 3PMS, ou des pneus d’hiver spécialisés, conçus spécifiquement pour affronter toutes les conditions routières par temps froid. Les distinctions entre ces deux options ne sont pas toujours évidentes. Les acheteurs de pneus doivent comprendre que les pneus quatre-saisons certifiés 3PMS, même s’ils sont bien définis comme des pneus d’hiver, représentent un compromis. Les pneus quatre-saisons certifiés 3PMS offrent bel et bien une traction supérieure par rapport aux pneus non certifiés, mais ils sont conçus pour être utilisés toute l’année et pour affronter des chutes de neige occasionnelles et modérées. Ce type de pneu pourrait ne pas offrir une traction adéquate pour une performance optimale dans les conditions routières rudes de l’hiver québécois.

Les pneus d’hiver spécialisés, quant à eux, sont conçus spécifiquement pour l’hiver et comportent une bande de roulement faite de composés souples qui restent flexibles même à des températures chutant considérablement sous les -30 °C. À 7 °C ou moins, la capacité de traction des pneus d’hiver spécialisés offre un meilleur contrôle sur toutes les surfaces routières par temps froid, de même que des distances de freinage grandement raccourcies, peu importe si la route est sèche ou couverte de glace, de neige ou de neige fondante.

La conclusion est inévitable : la traction et la puissance de freinage supérieures font des pneus d’hiver spécialisés le choix le plus sécuritaire.

Des tests rigoureux

Tous les pneus d’hiver des fabricants membres de l’ACPC subissent des tests rigoureux et sophistiqués. Le test de traction F-1805 de l’ASTM est une norme rigoureuse basée sur la performance. Seuls les pneus dont le design, la bande de roulement et le composé de caoutchouc sont de haute qualité peuvent atteindre ou surpasser cette norme de performance. La réglementation fédérale canadienne régie par Transports Canada stipule que tous les pneus frappés du pictogramme 3PMS au Canada doivent passer ce test.

Méthodologie du sondage

Un sondage mené auprès de 1 521 conducteurs canadiens, dont 413 Québécois, a été rempli en ligne entre le 1er et le 3 octobre 2021, par le biais du panel en ligne de Léger. Un échantillon probabiliste de la même taille aurait une marge d’erreur de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.

À propos de l’Association canadienne du pneu et du caoutchouc

L’Association canadienne du pneu et du caoutchouc (APCP) est l’association commerciale nationale qui représente les fabricants de pneus, les manufacturiers et importateurs de produits du caoutchouc, ainsi que les entreprises de recyclage de caoutchouc et les fournisseurs de biens et services liés à l’industrie. L’APCP s’engage à informer les conducteurs sur les soins et l’entretien adéquats des pneus. L’un des principaux objectifs de la campagne de communication durant les mois d’hiver est de sensibiliser les conducteurs à la conduite hivernale sécuritaire et aux avantages de performance et de sécurité offerts par les pneus d’hiver.

L'Association canadienne du pneu et du caoutchouc

A19–260 Holiday Inn Drive
Cambridge, ON N3C 4E8